Parole de…

Roland Heguy, Président confédéral de l’UMIH


"2015 est l’année de l’accessibilité, qui permettra à nos établissements Cafés, Hôtels Restaurants et Etablissements de Nuit (CHRD) d’offrir à toutes les personnes en situation de handicap les prestations de l’industrie hôtelière.

L’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) est la première organisation professionnelle représentative du secteur des CHRD. Nos professionnels sont formés aux réglementations alcool, hygiène, sécurité, accessibilité, afin d’accueillir leur clientèle dans les meilleures conditions. En effet, dans notre secteur, plus que dans n’importe quel autre d’ailleurs, « l’Humain » est au cœur de nos métiers.

Il est donc indispensable / primordial que nos entreprises puissent recevoir, dans les meilleures conditions, l’ensemble de leurs clients dont les personnes handicapées, les personnes âgées, les enfants… et de répondre à leurs besoins en termes d’hébergement, de restauration et de loisirs..

Rappelons qu’en termes de tourisme, la France est la première destination touristique, et que le secteur des CHRD que nous représentons est l’un des piliers de la politique du tourisme. Ainsi, nous nous devons d’être à la hauteur et nous serons prêts à accueillir et permettre l’accès à nos prestations et à nos services à l’ensemble de la clientèle touristique.

Aujourd’hui, bon nombre de nos établissements répondent déjà aux normes d’accessibilité ou ont entrepris les travaux nécessaires ou les démarches pour répondre aux exigences de la loi.

La loi donne la possibilité de rendre accessibles nos établissements en permettant, selon les situations, des solutions pratiques ou de substitution, d’aide à la personne, etc. Si la mise aux normes d’accessibilité est aménagée en fonction des spécificités de l’établissement, le chef d’entreprise mettra tout en œuvre pour recevoir, accueillir et offrir aux personnes en situation de handicap ses services.

Pour autant, il ne faut pas oublier que cette mise en conformité est parfois très complexe et très coûteuse pour nos entreprises. Grâce aux agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP), il sera possible d’obtenir une accessibilité aménagée et adaptée à l’établissement et à son environnement. Avec un seul objectif : permettre une meilleure mise en accessibilité des établissements CHRD.

Il ne reste plus que quelques jours aux professionnels pour déposer leur Ad’AP (27 septembre 2015). Les CHRD seront au rendez-vous pour accueillir toutes les personnes handicapées quels que soit leur handicap et leurs besoins.

C’est un grand pas en avant, un progrès pour la société de pouvoir recevoir toutes les personnes et tous les publics dans nos entreprises CHRD."

Le septembre des Ad’AP

L’échéance du 27 septembre 2015

Le 27 septembre n’aura jamais été aussi proche. Nous touchons au but. La date anniversaire de l’ordonnance du 26 septembre 2014 approche et, avec elle, la principale échéance du dispositif des agendas d’accessibilité programmée.
Tous les gestionnaires, propriétaires ou exploitants qui n’étaient pas accessibles au 31 décembre 2014 doivent intégrer le dispositif et construire un Ad’AP pour rendre leurs locaux et leurs prestations accessibles à tous. Il reste aujourd’hui quelques jours pour boucler les agendas et les déposer dans les temps. Il est certes possible de déposer son Ad’AP avec un peu de retard à la condition de pouvoir justifier de ce retard. Ce n’est cependant pas la solution, il est préférable et plus simple de respecter la date du 27 septembre prochain. Vous pourrez ainsi démontrer que la France est définitivement entrée dans la dynamique attendue depuis si longtemps par nos concitoyens handicapés.
Une fois vos Ad’AP déposés, l’administration aura quatre mois pour l’instruire et donner le top de départ. A partir de là, ce sera à vous de jouer et de transformer vos engagements en actions concrètes.
Rendez-vous est pris avec les gestionnaires ou propriétaires ayant élaboré un Ad’AP couvrant plusieurs périodes dans un an pour un premier point de situation qui listera les évolutions. Les Ad’AP de 1 à 3 ans feront, quant à eux, leur bilan, à la fin de leurs agendas, c’est-à-dire courant 2016 pour les plus rapides, et viendront ainsi grossir les rangs des ERP accessibles.
Adressez vos Ad’AP pour le 27 septembre. Que les boîtes aux lettres des services administratifs se remplissent, que les listes des ERP accessibles ou sous Ad’AP s’allongent.
Qu’il y ait un avant et un après 27 septembre 2015 en matière d’accessibilité dans notre pays.

Un guide pour les hôteliers

Hôteliers-restaurateurs, ceci est pour vous


La Direction Générale des Entreprises (DGE) et Atout France viennent de publier un guide gratuit pour les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration qui exploitent des ERP de 5e catégorie, intitulé L’Ad’AP une opportunité pour améliorer le confort d’usage pour tous et valoriser votre offre touristique A la fois complet et clair, certains hôteliers devraient rapidement l’adopter et en faire leur bible pour la construction de leur Ad’AP.

Des informations générales…

Après avoir donné des chiffres évocateurs sur le handicap et fait un état des lieux, une description du marché du tourisme des personnes âgées et des personnes handicapées, il aboutit à une conclusion servant de point de départ à la suite, plus technique, du document : ce type de public mérite qu’on investisse sur eux d’autant plus que cet inverstissement ne sera pas à perte.

… suivies de conseils pratico-pratiques

Le véritable point fort de ce guide réside dans ses annexes construites sous la forme de véritables tutoriels d’accompagnement pour l’élaboration de son Ad’AP et plus particulièrement la constitution du dossier à envoyer selon la situation dans laquelle on se trouve : l’établissement sera accessible au 27 septembre 2015 ou non, les travaux sont soumis à une demande de permis de construire ou non, les travaux dureront moins ou plus de trois ans, l’Ad’AP porte sur un ou plusieurs ERP. Ainsi, selon son profil, chaque fiche est une guide très pratico-pratique détaillant le formulaire Cerfa idoine, comment le remplir point par point, les pièces à joindre ainsi que les ressources annexes à utiliser, et enfin les prorogations possibles à solliciter.
S’ensuivent ensuite des fiches explicatives handicap par handicap pensées pour mieux appréhender les particularités de chacun, les points de vigilance nécessaires dans la mise en accessibilité d’un hôtel depuis le parking extérieur jusqu’aux chambres et sanitaires individuels.
Enfin, le guide se termine en décodant les quatre leviers de dérogation existants et explique comment les solliciter avant de faire un dernier zoom sur le prêt pour la modernisation de la restauration réservé aux entreprises françaises de ce secteur.

Chiffres clés, législation et cadre légal, dispositif Ad’AP décortiqué, transposition de la théorie des textes à la pratique du terrain, méthodologie et accompagnement, piste de financement : tout y est, à un clic de vous :
http://www.entreprises.gouv.fr/marq…

Besoin d’accompagnement ?

La CCI Lorraine multiplie les actions d’accompagnement

Les CCI se sont fortement impliquées dans la diffusion et la sensibilisation au dispositif Ad’AP. La CCI Lorraine a multiplié les actions incitant les exploitants d’ERP à se lancer dans la démarche en les accompagnant dans l’élaboration de leurs agendas :

  • Un partenariat avec l’association pour l’amélioration de l’accessibilité 54, dite « A3 54 », présidée par Jean-Marc Harmand, depuis mai dernier. En plus des réunions d’informations et des brochures explicatives mises à disposition du public, la CCI Lorraine et A3 54 proposent des permanences accessibilité à raison d’un demi-lundi par mois (Metz, Bar-le-Duc, Nancy et Epinal) pendant lesquelles les exploitants qui ne sont pas encore sensibilisés à la réglementation accessibilité peuvent bénéficier d’un rendez-vous individuel de 30 minutes avec un architecte spécialisé et un conseiller CCI. Ceux qui sont déjà au courant des questions d’accessibilité peuvent solliciter un « rendez-vous expert » afin de bénéficier d’une visite conseil d’un architecte, sans engagement.
  • Une convention avec la ville de Yutz qui permet aux commerçants, restaurateurs et hôteliers de la commune de bénéficier d’un diagnostic complet de leurs locaux professionnels, à coût réduit, grâce à une participation financière de la commune.

Une plateforme d’inscription en ligne pour la permanence accessibilité ou un rendez-vous expert est disponible via le lien suivant : http://www.adaplorraine.com/inscrip…
L’objectif de cette plateforme et de ces prestations d’accompagnement est de pouvoir y trouver des conseils, des informations précises et « non, des tuyaux pour des petits malins en quête d’une dérogation discutable, mais des informations concrètes pour élaborer un honnête plan d’attaque », explique Jean-Marc Harmand.

Hôtel La Source : un établissement attentif à tous ses clients

de 1904 à 2015 : la transformation d’un hôtel

La station thermale de Capvern les Bains (Hautes Pyrénées) loge dans ses murs l’hôtel de la Source qui a démarré sa mutation pour se rendre accessible en 2013. Construit au début du XXe siècle et situé à proximité d’un bâtiment thermal, l’hôtel reçoit principalement une clientèle de curistes plutôt âgés venant soigner des problèmes rénaux, des rhumatismes, du surpoids, et cotoyant de plus en plus une clientèle plus jeune. Les clients sont fidèles à la station et à leur hôtel s’ils y trouvent une première accessibilité : l’écoute, l’accueil, le plaisir de se retrouver et que l’on s’occupe d’eux, nous explique le gérant, M. Blond, qui nous raconte avec humour et clairvoyance son histoire et son expérience :

« Hôtel de la Source et accessibilité ! voyons ! En 1904, le mot existe-t-il ? en tous cas ce n’est la préoccupation de pas grand monde, on construit solide et l’espace doit être rentable ! de petites pièces pour un maximum de clients, on cloisonne, des couloirs étroits, les marches sont le seul support d’accessibilité à sa chambre ou au restaurant !
Puis, un ascenseur en 1965, 50 chambres au lieu de 70 ! Finies les toilettes communes, et bientôt une salle de bain dans chaque chambre.
Alors, le nouveau confort avec des chambres spacieuses c’est maintenant 26 chambres ! Notre première préoccupation a été de rendre les déplacements de nos clients, parfois avec une mobilité réduite, faciles dans le bâtiment. Nous avons donc remplacé les marches par des planchers inclinés et des poignées de maintien. Ensuite, nous avons mis aux normes l’ascenseur pour les personnes malentendantes, malvoyantes et cardiaques. Cependant, il s’avéra impossibilité d’élargir la gaine technique, un fauteuil roulant ne peut donc pas y entrer. Notre solution : nous aidons !
Deuxième phase, avec l’aide de notre architecte, l’objectif était de rendre accessibles depuis l’extérieur le restaurant et l’entrée de l’hôtel. Le principal problème était que nous avons une route avec un décliné supérieur à 10% et surtout un risque fréquent d’inondation pendant les orages, l’eau adorant les niveaux accessibles ! Nous avons donc construit un petite terrasse pour permettre l’accès au restaurant puis un sas ouvrant l’accès à la réception de l’hôtel par des portes faites sur mesure qui s’ouvrent vers l’extérieur.
Troisième phase : l’installation de sanitaires communs accessibles pour tous au rez de chaussée et surtout la réalisation d’une suite handicap de 40m2 au rez de chaussée. L’objectif pour nous était de réaliser une grande chambre avec la possibilité de loger aussi un accompagnant pouvant s’isoler par une porte de séparation. Ce choix nous est venu en observant que l’handicap, c’était aussi Alzeimer, Parkison, de l’artrite, etc . Donc, parfois un accompagnant est indispensable.
Nous avons déposé un Ad’AP concentré sur l’escalier (éclairage, visibilité des marches et paliers), accompagné d’une dérogation concernant l’ascenseur et le nombre de chambres et le nombre de chambres accessibles.
Le coût de ces aménagements est important : 110 000 euros à ce stade, avec un taux d’occupation de 90 % de la chambre accessible par des personnes sans handicap. Pourtant, quel bonheur d’installer une personne handicapée dans cette suite et de voir son émerveillement en découvrant sa chambre ! »

Un serious game pour l’accessibilité

Après la théorie, la pratique avec "Réflexe Accessibilité"

Le Comité Régional du Tourisme d’île de France a créé, en partenariat avec Onlineformapro, entreprise spécialisée dans le e-learning, un outil de formation à l’accueil des personnes handicapées. Destiné à l’ensemble des personnes travaillant dans les établissements publics, son objectif est de leur permettre de se mettre en situation virtuelle (mais réaliste) d’accueil et d’accompagnement d’une personne déficiente afin de vérifier et/ou acquérir les bons réflexes.
La formation des personnels à l’accueil étant une obligation pour les établissements des catégories 1 à 4, cette plateforme ludique mais néanmoins très sérieuse est un outil qui mérite d’être diffusé. De nombreux guides et fascicules sur la question ont été publiés. Avec "Réflexe Accessibilité", toutes les potentialités qu’offrent la réalité virtuelle et le jeu sont mis au service d’une pédagogie et d’un message.
Le joueur se trouve confronté dans des rôles et des lieux publics variés (restaurant, musée, métro, taxi…) face à des personnes présentant une des quatre déficiences (motrice, mentale, auditive ou visuelle) et doit faire des choix comportementaux. Le choix du jeu de rôle oblige ainsi le joueur à se poser des questions pratico-pratiques, à rencontrer des situations potentiellement inédites pour lui et à en tirer les leçons et un apprentissage qu’il pourra, par la suite, transposer dans sa propre pratique professionnelle.
Les acteurs du tourismes sont principalement ciblés par cet outil, mais il convient à tous les professionnels qui accueillent du public, au-delà de ce simple secteur.

Pour jouer et en apprendre toujours plus :
http://pro.visitparisregion.com/Opt…

Quand une intercommunalité s’empare du dossier !

Deux Sources : une intercommunalité qui se mêle des Ad’AP

L’intercommunalité des Deux Sources a décidé de s’impliquer, à son niveau, dans le dispositif Ad’AP et d’accompagner les gérants d’ERP qui le souhaitaient. Elle a accepté de nous présenter son territoire et ses actions.

"La Communauté de Communes des Deux Sources est un territoire rural situé dans le sud du département du Pas-de-Calais. Constituée de 50 communes, l’intercommunalité concentre 13 800 habitants et 350 entreprises privées.
Pour répondre aux obligations de la loi handicap du 11 février 2005 qui impose aux établissements recevant du public (ERP) d’être accessibles aux personnes handicapées au 1er Janvier 2015, l’intercommunalité a mis en place plusieurs dispositifs pour favoriser la mise aux normes des entreprises et des communes.
La Communauté de Communes a d’abord sensibilisé les entreprises du territoire à travers un dispositif de communication, puis c’est au cours d’une réunion avec les services de l’État (DDTM) et la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Artois (CCI ARTOIS) que les entreprises ont pu échanger sur cette nouvelle obligation et surtout sa mise en œuvre.
L’intercommunalité a dès lors décidé de mettre en place une aide de 500€ à destination des entreprises qui souhaitaient s’inscrire dans cette démarche de mise aux normes accessibilité. Le choix de l’utilisation de cette enveloppe est libre, elle peut être utilisée pour la réalisation d’un diagnostic par un prestataire ou pour la réalisation des travaux.
La démarche fut sensiblement la même pour les communes qui ont eu la possibilité de solliciter la Communauté de Communes pour la prise en charge financière d’un diagnostic sur un de leurs Établissements Recevant du Public.
Aujourd’hui, toutes les communes se sont lancées dans l’appel à projet de l’intercommunalité et plus largement ont réalisé leurs diagnostics communaux. Les entreprises se sont également mobilisées pour répondre à leurs nouvelles obligations, preuve s’il en est que les intercommunalités, même rurales, ont toutes leurs places à jouer dans cette dynamique !"

Et les cafetiers ?

Avec ou sans Ad’AP, les cafetiers jouent le jeu de l’accessibilité

La brasserie accessible "Jules" à Amiens

Ouverte depuis 1990 à Amiens, la brasserie Jules a pris en compte, dès son ouverture, les principes d’accessibilité et d’accueil de tous les publics.
L’accès de l’établissement se fait de plain-pied et les portes sont larges. Les sanitaires sont accessibles aux personnes handicapées ou à mobilité réduite. Le mobilier est choisi pour garantir un confort d’usage à la clientèle, notamment les tables qui ont un pied central, permettant l’approche la plus confortable qui soit pour les personnes en fauteuil roulant.
L’établissement est fréquenté, entre autres, par des clients aveugles ou malvoyants et le personnel de service lit et commente les menus et les prestations proposés par la brasserie. Le personnel est formé à l’accueil des publics handicapés et la clientèle handicapée est fidèle.

Le café "New York à Paris" vient de valider son Ad’AP

Le café « New York à Paris » est un café-restaurant (type N) de 5ème catégorie de 60m² pouvant recevoir un effectif de 40 personnes. Un agenda d’accessibilité programmée a été déposé le 22 avril afin de rendre l’établissement accessible à tous les types de handicaps en février 2016 pour un montant total de 1700 €. Le dossier a été approuvé par le Préfet de police le 3 juillet après un avis favorable de la commission de sécurité et d’accessibilité en formation accessibilité réunie le 16 juin. Une marche à l’entrée, un accès étroit et la présence de sanitaires au sous-sol sont des contraintes en matière d’accessibilité, notamment pour les PMR. Ainsi, l’exploitant sollicite plusieurs dérogations pour cause d’impossibilité technique : l’absence d’ascenseur pour desservir le sous-sol et l’absence d’installations de sanitaires au rez-de-chaussée. Concernant l’accès des personnes en fauteuil à la salle de restaurant, l’installation d’une rampe et la mise en œuvre de l’aide humaine ainsi que l’espace de manœuvre de la porte réduit sont des dérogations accordées pour disproportion manifeste. La faible capacité du restaurant, son espace et son bâti contraignants ont permis d’accorder ces dérogations tout en rendant possible l’accès a minima à la prestation.

La lettre de l’Ad’AP n°7 - 1er septembre 2015 - hôtellerie-restauration

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Ad’AP sans jamais oser le demander !

 

Les chiffres clés

5 500

Ad’AP déposés au 1er août 2015

La BIM : nouvelle publication

Notre toute nouvelle brochure sur la boucle à induction magnétique est publiée.

Rdv dans notre salle de lecture pour la consulter ou la télécharger :
http://www.developpement-durable.go…

Le nouveau guide FCD sur l’accueil du public

La FCD actualise son guide

La Fédération du Commerce de France vient d’actualiser et de publier son guide intitulé "Comment mieux accueillir tous nos clients ?"
Vous le trouverez dans les actualités du site de la fédération : http://www.fcd.fr/actualites/a­rticl…

Deux nouveaux outils pour bien construire son Ad’AP

Deux outils pratiques en ligne

  • CCI France vient de faire paraitre un dossier d’aide à l’élaboration d’un Ad’AP à destination des commerçants.
  • Le MEDDE a mis en ligne des modes d’emploi pour remplir les différents formulaires Cerfa : http://www.developpement-durable.go…

Le STIF est prêt à déposer son SDAP

Le conseil du STIF a validé en juillet dernier le SDA-Ad’AP concernant les transports franciliens