Edito

1er décembre 2015 : 100 000 Ad’AP

C’est plus de 330 000 ERP qui sont entrés dans le dispositif au 1er décembre 2015. C’est bien. Surtout si l’on compare ce chiffre avec le bilan de la loi du 11 février 2005. En effet, en l’espace de 10 ans, 50 000 ERP se sont rendus accessibles contre 338 568 engagements en l’espace de 10 mois. Ce premier résultat est plus qu’encourageant. Mais cela nest pas suffisant.
En rendant obligatoire le dispositif, dans la suite de l’engagement du 1er janvier 2015 voulu en 2005, il était patent que les résistances déjà connues ne s’effaceraient pas dans leur totalité. Pour autant, tous les acteurs qui ont permis cette mobilisation inédite peuvent être fiers de ce premier résultat. Il est difficile de nier l’effet « boost » des Ad’AP dans la mise en accessibilité de notre paysage sociétal. Maintenant que la collectivité considère comme légitimes les demandes des personnes handicapées, ce nouveau cadre réglementaire, à la fois plus contraignant dans les délais et le suivi, et plus souple dans les exigences techniques, apparaît comme un pont entre deux rives, jusqu’alors éloignées : les besoins des personnes handicapées d’un côté, les contraintes techniques et financières des gestionnaires et des professionnels du bâtiment de l’autre. Ce pont est très certainement perfectible, mais il a le mérite de maintenant exister concrètement et d’être suffisamment solide pour durer.
Pour autant, il n’est pas question de se satisfaire de ces résultats et de ces engagements que représentent les Ad’AP, lesquels doivent se concrétiser sur les prochains mois et les années à venir. Trop d’ERP ne se sont pas encore manifestés. La DMA continue à les inciter à déposer un Ad’AP ou à faire savoir au préfet qu’ils sont déjà accessibles. Je les invite à considérer le délai d’instruction du décret sanctions par le Conseil d’Etat au premier trimestre 2016, comme un temps supplémentaire dont ils bénéficient pour élaborer et déposer leurs agendas.
Continuons à communiquer et à mobiliser les acteurs, je souhaite que cette période de fin d’année et de vœux soit propice à l’évolution de notre société.
Marie Prost-Coletta.

La carte des Ad’AP

Cartographie des Ad’AP au 1er décembre 2015

Carte des données brutes :

Carte des données relatives :

Pour les visualiser en plus grand : http://www.developpement-durable.go…

Des Ad’AP de qualité

L’Ad’AP d’Erilia, entreprise sociale pour l’habitat

Erilia est une entreprise sociale pour l’habitat (ESH) qui construit, gère et entretient un patrimoine de plus de 55 500 logements sur l’ensemble du territoire national. Son siège social est localisé à Marseille.

Dans le cadre des Agendas d’accessibilité programmée, Erilia a recensé 497 ERP dans son patrimoine répartis sur plus de 100 communes. Le 24 septembre 2015, l’entreprise a déposé en préfecture des Bouches-du-Rhône un Ad’AP de patrimoine regroupant l’ensemble de ses 497 ERP. Cet Ad’AP prévoit des travaux très hétérogènes, allant de la simple mise en contraste d’obstacles à la construction de rampes d’accès, et ce, sur 9 ans.

Les locaux concernés sont couverts par des baux commerciaux ou professionnels, pour lesquels la société Erilia s’est engagée, conformément à la loi, à mettre aux normes les accès, laissant aux locataires la responsabilité de ses aménagements intérieurs. « Les locaux associatifs feront, quant à eux, l’objet d’études au cas par cas pour convenir du niveau d’intervention de chacun des partenaires : bailleur et titulaire du bail », explique J.M. Barat, directeur du patrimoine. Chaque locataire a été informé, à travers un courrier individualisé, de la visite du bureau de diagnostic mandaté, sur chaque site. Ces déplacements ont été permis et gérés par le personnel de proximité de la société Erilia, lequel s’est largement investi tant dans le travail d’information que de médiation entre locataire et diagnostiqueur.

Pour M. Barat, c’est grâce à l’investissement de tous qu’Erilia a pu respecter l’échéance du 26 septembre 2015 et se lancer concrètement dans ce chantier d’envergure.

Les lycées de la Région Poitou-Charente

La Région Poitou-Charente a adopté son agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP) le 16 octobre dernier, agenda qui comprend 82 sites d’établissements d’enseignement, 4 CFA, ainsi que 7 autres bâtiments tertiaires.
La mise en accessibilité de son patrimoine immobilier se fait progressivement depuis plusieurs années, et s’intègre dans la démarche globale de l’Agenda 22, fil conducteur de la politique régionale du handicap. L’Ad’AP permettra de finaliser ce chantier en 9 ans avec pour objectif 65 % des lycées totalement accessibles, fin 2018 et 90 % en 2021. Les travaux se feront site par site, sur l’ensemble du territoire régional. En plus des sites prévus dans la première période, des interventions plus ciblées sont programmées, comme le traitement de l’accessibilité pour tous les types de handicap depuis l’entrée jusqu’à l’accueil de l’établissement et la mise en place de boucles à induction magnétique dans chaque site.
Parallèlement à ce calendrier, la Région poursuit sa politique de mise en accessibilité systématique des sites accueillant un élève handicapé afin que celui-ci puisse suivre sa scolarité en toute autonomie.
La Région a également adopté son schéma régional d’accessibilité – agenda d’accessibilité programmée des services de tansports régionaux pour la période 2016-2024.

Tourisme et accessibilité

Handibooking, la petite plateforme qui devient grande

Vous connaissiez booking.com, la fameuse plateforme de réservation d’hôtels à l’échelle internationale ? Elle a, depuis avril 2014, une petite sœur française : handibooking.com qui se trouve être la première plateforme en ligne de réservation de vacances adaptées, sous marques et labels d’états. HandiBooking propose la réservation d’hôtels, gîtes, chambres d’hôtes, campings et autres établissements entièrement accessibles aux personnes handicapées. Pour que le handicap ne soit pas un frein au voyage, le site apporte une information fiable, des indications sur l’accessibilité des lieux, en fonction du type de handicap pris en charge grâce aux pictogrammes apposés aux différents labels, permettant ainsi de choisir ses vacances en toute sérénité.
Actuellement, quatre autres pays ont rejoint la France sur la plateforme : l’Espagne avec la Catalogne, le Portugal, le Canada avec le Quebec, le Vietnam et la Belgique. Et il ne s’agit là que d’un début puisque la Thaïlande, Chypre, le Maroc, la Turquie et Israël ne devraient pas tarder à apparaître sur Handibooking.
L’accessibilité étant le maître mot du site, la plateforme a choisi de la décliner et propose un certain nombre de services et prestations afin d’optimiser la qualité de son offre. Ainsi des outils sont disponibles pour accompanger les clients sourds ou malvoyants dans leurs réservations et un call center a été créé pour répondre aux requêtes des clients.
Fort de son succès, Handibooking continue de se développer et travailler à améliorer les fonctionnalités et l’ergonomie du site internet à travers l’affinage des critères de recherches, la gestion de favoris, la géolocalisation, etc.
Pour le tester vous-même, c’est par ici : www.handibooking.com

Après les Ad’AP, les petits bonheurs de l’accessibilité

Le restaurant Le Désiré, à Hyères

Le Désiré est un restaurant situé à Hyères, dans le Var (83), qui peut accueillir jusqu’à 45 personnes. Ludovic Corbineau y concocte, depuis 2011, une cuisine traditionnelle et les distinctions de différents guides, comme le Gault et Millau 2013, les Tables et Auberges 2015 ou encore le Routard depuis 2012, ne manquent pas.
Chaque année, ce chef investit dans l’amélioration du confort de sa clientèle et dans l’hygiène de son restaurant. En 2013, il décide de réaliser des travaux d’accessibilité pour un montant total de 25 000 euros. Il a ainsi refait toute la devanture de son établissement en posant une baie vitrée sur 6 m de long et 3 m de haut et en installant une rampe d’accès, ainsi qu’une sonnette. Enfin, à l’intérieur, les travaux ont permis d’adapter les toilettes aux normes PMR. L’ensemble a été effectué en deux étapes, en juillet 2013 et juillet 2014.
Au delà de ces aménagements, une carte en gros caractères ou encore un bloc de papier et un crayon sont également à disposition des clients. Deux tables plus hautes que les autres offrent davantage de confort aux personnes en fauteuil roulant. Le patron s’est formé à l’accueil des personnes handicapées, notamment celles ayant un handicap sensoriel.
Aujourd’hui, son restaurant est labellisé pour les 4 types de handicap par Var Tourisme Handicap. Pour autant, Ludovic Corbineau n’a pas remarqué de changement dans sa clientèle, mais, comme il l’affirme, « ce n’était pas le but ». En revanche, cette dernière a salué l’initiative et les personnes âgées apprécient particulièrement la rampe d’accès ainsi que le seuil incliné pour pénétrer dans le restaurant.

Source photo : varmatin.com


Source photo : restaurantledésiré.com

Lettre de l’Ad’AP n°12 - décembre 2015

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Ad’AP sans jamais oser le demander !

 

L’Ad’AP du Ministère

L’Ad’AP du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, déposé le 24 septembre dernier, a été validé.

Cet Ad’AP, dont le montant est estimé à 1, 35 million d’euros, porte sur 6 ans et concerne 25 établissements.

Appel à candidature

Dans le cadre d’un suivi longitudinal du dispositif Ad’AP, demandé par l’Assemblée Nationale, le Cerema recherche des communes et des groupes privés volontaires pour faire partie de cette étude.

Faites-vous connaître auprès de la DMA qui se chargera de vous mettre en relation avec le Cerema, à l’adresse suivante :
Dma.Sg@developpement-durable.gouv.fr

Du côté des Ad’AP de patrimoine nationaux

En vrac et dans tous les domaines

  • BNP Paribas (2 095 ERP sur 1 365 communes)
  • COVEA Immobilier (663 ERP sur 461 communes)
  • OGF PGF (502 ERP sur 411 communes)
  • Korian France (318 ERP sur 266 communes)
  • Groupama immobilier (200 ERP sur 7 communes)
  • Agence de voyages CWT (148 ERP sur 127 communes)
  • France Loisirs (134 ERP sur 125 communes)
  • Batigère (128 ERP sur 18 communes)
  • NOVIGERE SA HLM (112 ERP sur 18 communes)
    Centre d’action sociale de la ville de Paris (94 ERP sur 7 ERP)
  • ZARA (88 ERP sur 60 communes)
  • Fédération des APAJH (75 ERP sur 58 communes)
  • Starbucks Coffee France (68 ERP sur 18 communes)
  • Pomme de Pain (60 ERP sur 29 communes)
  • Campeole (40 ERP sur 37 communes)
  • EFFIA Stationnement (36 ERP sur 24 communes)
  • Fédération Unie des Auberges de jeunesse (27 ERP sur 27 communes)
  • Fondation hospitalière Sainte Marie (19 ERP sur 12 communes)
  • France Télévision (17 ERP sur 17 communes)
  • Les cercles de la forme (15 ERP sur 2 communes)
  • Myhotel Gestion (6 ERP sur 6 communes)
  • Culturespaces SA (5 ERP sur 2 communes)
  • MGEN (4 ERP sur 4 commnes)

Du côté des Ad’AP de patrimoine parisiens

En vrac et dans tous les domaines

  • Croix Rouge (392 ERP)
  • L’Habitat Social Français (43 ERP)
  • UCPA Sport Vacances (35 ERP)
  • Orange (23 ERP)
  • Cité internationale universitaire (18 ERP)
  • CPAM (18 ERP)
  • Vinci Park Services (10 ERP)
  • Le Pain Quotidien (10 ERP)
  • MK2 Vision (9 ERP)
  • Université Panthéon Assas (8 ERP)
  • Société équestre de l’étrier (4 ERP)
  • Théâtre de la Porte Saint Martin (2 ERP)
  • Gibert Joseph (2 ERP)