Parole de M. Prost-Coletta

Le 27 septembre est passé. Et maintenant ?

Cette fois, ça y est, l’échéance est passée. Le 27 septembre 2015, date à laquelle les gestionnaires ou exploitant d’ERP, qui ne s’étaient pas mis en accessibilité avant le 31 décembre 2014, devaient avoir déposé leur agenda d’accessibilité programmée.
Pour autant, ne soyons pas naïf : le compte n’y est pas encore et certains ERP sont en retard. Je tiens, avant toute chose, remercier vivement tous ceux qui se sont investis dans le dispositif Ad’AP, qu’ils aient déposé leur agenda ou qu’ils soient sur le point de le faire. En effet, en élaborant leurs agendas, ils se sont informés sur l’accessibilité, questionnés sur la qualité d’usage de leurs établissements et il ressortent de cette réflexion sensibilisés à l’accueil des personnes handicapées.
Je tiens également à rassurer les retardataires : il n’est pas trop tard pour déposer un agenda. Même envoyés après le 27 septembre, les dossiers seront reçus et instruits au même titre que les autres. En revanche, il est demandé d’expliquer les raisons de ce retard. En effet, le dispositif a toujours été clair : si l’on justifie de son retard, l’Ad’AP sera instruit sans être sanctionné. Les services savent pertinemment que des informations contradictoires ont circulé ou encore que tous les cabinets d’étude n’ont pu traiter toutes les demandes avant le 27 septembre. Il est préférable de permettre à ces professionnels de poursuivre leurs diagnostics quitte à ce que ces dossiers soient quelque peu hors délai, plutôt que de faire tomber le couperet du 27 septembre comme une date fatale. Tout le monde s’accordera à dire que la dynamique du 11 février 2005 est relancée et qu’il ne faut surtout pas la briser. J’invite donc toutes les personnes qui travaillent encore sur leur Ad’AP à le finaliser pour le déposer rapidement. Ne restez pas à la porte du dispositif et rejoignez le mouvement.

Le site internet en chiffres

Les chiffres records des pages internet

La fréquentation des pages du site internet du ministère relatives aux Ad’AP ne cesse d’augmenter ces dernières semaines :
380 548 pages lues pour 129 878 visites du 21 au 27 septembre.

Des Ad’AP de qualité

La commune de Villiers-en-Bière

Villiers-en-Bière est une commune de 220 habitants de Seine et Marne dont l’Ad’AP a été validé par la sous-commission départementale d’accessibilité pour les personnes handicapées à la mi-septembre. Cet agenda portant sur 6 ans concerne 7 ERP et 5 IOP dont la mairie, la bibliothèque, la piscine, trois salles polyvalentes, l’église et le cimetière, ainsi que différents terrains sportifs et aires de jeux. Les choix stratégiques du calendrier se sont appuyés sur deux axes : la répartition des sommes investies avec un effort conséquent la première année, puis un lissage sur les autres, et la priorisation des ERP au regard de leur fréquentation. Ainsi, la mairie inaugure les travaux dès la première année, suivra la bibliothèque, puis, sur une même année, les IOP et l’église. Les salles des fêtes seront concernées la 5e année. Quant à la piscine, n’ouvrant que trois mois dans l’année, elle clôturera l’agenda.

Le domaine national de Chambord

Le domaine national de Chambord a déposé un Ad’AP sur trois ans pendant lesquelles 80 actions seront mises en oeuvre pour faciliter l’accès du chateau et la visite du domaine. Sont ainsi notamment prévues la refonte de la signalétique du parking, des pistes cyclables, des sentiers forestiers, mais aussi des cheminements jusqu’à la halle d’accueil ainsi que dans le château. La réfection des cheminements tant dans les sols que dans les mobiliers jusqu’au château et la mise aux normes de la billetterie. Des boucles à induction magnétique équiperont la billetterie, le personnel et les audioguides. L’éclairage sera également amélioré par endroits et les ouvertures de portes facilitées.
Deux dérogations ont été demandées : une concernant l’installation d’un ascenseur et l’autre une rampe d’accès à l’église du domaine, au titre des monuments historiques.

L’hôtel Etats Unis Opéra à Paris

L’hôtel « Etats Unis d’Opéra », à Paris, est un hôtel de tourisme 3 étoiles de 5ème catégorie. Il comporte 45 chambres pour un effectif de 94 personnes, un débit de boisson de 40 personnes et une salle de conférence de 30 personnes. L’exploitant a déposé un agenda d’accessibilité programmée dès fin décembre 2014 portant sur la mise en accessibilité de l’établissement programmée sur 3 ans, pour une somme totale de 36 000 €. Cet Ad’AP a reçu un avis favorable de la commission de sécurité et d’accessibilité en formation accessibilité le 7 avril 2015, notifié à l’exploitant le 10 avril 2015.
L’accessibilité de cet hôtel se heurte à ce jour aux surélévations des deux accès, à l’inadaptation des mobiliers et de l’ascenseur, et enfin à l’absence de chambres accessibles aux personnes à mobilité réduite (PMR). L’exploitant sollicite donc deux dérogations : l’une pour l’usage d’une rampe escamotable en vue de permettre l’accès des PMR étant donné l’impossibilité d’installer une rampe fixe à cet endroit, l’autre pour impossibilité technique d’agrandir la cage d’ascenseur, mais en prévoyant la mise aux normes par ailleurs de la cabine.
En outre, il prévoit la mise aux normes de l’ensemble du mobilier d’accueil et des parties communes, l’aménagement de deux chambres accessibles aux PMR et de sanitaires publics accessibles, la mise en accessibilité de l’ensemble de l’établissement aux personnes en situation de handicaps non moteurs et la formation des personnels à l’accueil des personnes handicapées.

Livron-sur-Drôme et Brie-Comte-Robert

Livron-sur-Drôme

Livron-sur-Drôme, une commune de 9 600 habitants, a déposé un Ad’AP de 6 ans portant sur un patrimoine de 35 bâtiments et pour un montant de 679 135 euros. Cet Ad’AP est le fruit d’un important travail de concertation, la commission communale accessibilité s’étant réunie pas moins de 6 fois en 6 mois !
La mairie a défini une ligne de conduite qui est la suivante : priorité est donnée aux bâtiments "mairie" et "espace socio-culturel", ces deux bâtiments étant juxtaposés. La création d’un ascenseur permettra de rendre ces bâtiments accessibles non seulement en rez-de-chaussée, mais également en étage pour permettre l’accès à tous les services dont un citoyen pourrait avoir besoin.
Durant la première période de trois ans, la municipalité a décidé de mettre aux normes une grande partie des bâtiments "scolaires" et "enfance". Toujours dans cette période, tous les bâtiments administratifs et une généralité des bâtiments socios-culturels sont programmés. De ce fait, d’ici à 2017/2018, la commune prendra en charge la mise en accessibilité pour tous de deux tiers de son patrimoine ERP soit 22 bâtiment sur 35.

Brie-Comte-Robert

Le 14 août 2015, l’Ad’AP de la commune de Brie-Comte-Robert en Seine et Marne (16 415 habitant), a été approuvé. Il porte sur 6 ans et couvre 29 ERP et 1 IOP dont une crèche, des installations sportives, 6 écoles, des lieux culturels comme une médiathèque et un cinéma. Cet Ad’AP est à l’image de l’implication de la commune sur cette question : celle-ci est toujours représentée pour ses dossiers en SCDA, est à pied d’oeuvre depuis plusieurs années pour la mise en accessibilité des ERP communaux. Elle prévoit également de réaménager une importante partie de sa voirie et espaces publics en tenant compte de la chaîne de déplacement. Ainsi, la marche existante devant l’entrée de certains ERP disparaitra, donnant ainsi davantage de cohérence aux aménagements que ces derniers mèneront à travers leurs propres Ad’AP. Ainsi, dès la fin de la première période, le niveau d’accessibilité aura fait un bond dans cette commune : voirie, espaces publics, 6 lieux culturels, 6 lieux éducatifs (crèche, écoles et centre de loisirs), 8 espaces sportifs, la mairie ainsi que le poste de police seront rendus accessibles.

L’association ADAPEI 53

L’ADAPEI 53 (Association départementale de parents, d’amis et de personnes handicapées mentales), en Mayenne, est une association qui accueille des enfants, adolescents et adultes à déficits intellectuels pour l’enseignement, la restauration, l’hébergement, les soins… Elle dispose de 7 ERP de 5e catégorie répartis sur 3 communes. Le 28 juillet dernier, elle déposait un Ad’AP de 3 ans, lequel est passé en sous commission départementale d’accessibilité le 29 septembre dernier. Les actions recensées et programmées consistent notamment à remplacer ou créer des places de stationnement, de changer des portes, d’améliorer et renforcer l’éclairage, de créer des douches et des sanitaires accessibles à tous. La signalétique sera également repensée et réadaptée. L’ensemble de l’opération est estimée à 232 000 euros lissés sur les trois années.

Après les Ad’AP, les petits bonheurs de l’accessibilité

Tendances N : l’accessibilité en coeur de ville

Le commerce Tendances N à Niederbronn-les-Bains, en Alsace, n’a pas à déposer d’Ad’AP cette année… Et pour cause, cette boutique de vêtements de centre-ville a réalisé des travaux d’accessibilité dès 2012 et s’est mise en conformité avec la réglementation. A l’origine, une marche existait juste après la porte d’entrée et se révélait particulièrement dangereuse pour les clients. Les gérants redoutaient une mauvaise chute qui semblait tôt ou tard inévitable.

Ils ont alors décidé d’entreprendre des travaux pour raboter cette marche. Ils en ont profité pour intégrer toutes normes d’accessibilité et repensé entièrement leur boutique. Ils ont ainsi fait installer une rampe intérieure, modifier la porte automatique, et ont investi dans du nouveau mobilier. Les gérants ne regrettent en rien cet investissement, à hauteur de 30 000 euros et subventionné partiellement par la communauté de communes. En effet, ils estiment avoir gagné en confort et en qualité d’organisation interne. Les clients expriment régulièrement leur satisfaction, notamment la nouvelle clientèle en fauteuil qui peut, depuis trois ans, entrer dans cette boutique jusqu’alors inaccessible.

La boucherie d’Olivier Frigout à Saint Gilles

En 2014, Olivier Frigout profite de la réfection de sa boucherie pour le mettre aux normes d’accessibilité et pouvoir proposer un accueil sur mesure à tous ses clients. Une rampe d’accès avec garde-fou côté route est sortie de terre et a été installée afin de permettre aux personnes à mobilité réduite, mais également les personnes âgées ou les parents avec poussette de pouvoir entrer dans la boucherie facilement et en toute sécurité. Le mobilier intérieur a été choisi avec soin : la vitrine est sans reflet, l’éclairage est adapté, la caisse surbaissée et une chaise a été mise à disposition des clients attendant leur tour. Enfin, le personnel a été sensibilisé à la question de l’accueil des clients dans toute leur diversité : "Nous voulons que nos clients disposent non seulement de produits de qualité, mais également d’un accueil digne de leur confiance. Nous avons profité de la réfection de notre magasin pour qu’il soit aux normes au niveau de ses accès pour les personnes vieillissantes ou handicapées. (…) Cela fait partie intégrante du respect et de l’accueil de nos clients", confiait dernièrement Olivier Frigout au quotidien Ouest France.

Crédit Photo : Ouest France

Au galop vers l’accessibilité

Les Nouvelles écuries du Centaure : premier et unique centre équestre entièrement accessible.

Le programme leader du Pays Voironnais et la région Rhône-Alpes ont soutenu le centre équestre "Les Nouvelles écuries du Centaure"
(Réaumont, Isère) pour la mise en accessibilité de l’ensemble de son site. Ce centre équestre, largement engagé dans l’accueil de publics handicapés depuis déjà plusieurs années, a monté un projet ambitieux permettant une réelle mixité des publics et une parfaite autonomie des personnes handicapées dans l’activité équestre (accueil, soins aux chevaux, activités équestre sportive ou thérapeutique). Ce centre équestre bénéficie déjà du nouveau label de la FFE "Equi Handi Club" et va prochainement être labellisé "tourisme et handicap" pour les 4 handicaps, ce qui serait une première en France.

La lettre de l’Ad’AP n°9 - 1er octobre 2015

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Ad’AP sans jamais oser le demander !

 

Les résultats de la lettre de l’Ad’AP

Le tour du monde de la lettre de l’Ad’AP

9 400 visites pour 13 200 pages lues de la lettre de l’Ad’AP n° 8 du 15 septembre dernier. Certains la lisent même à l’autre bout du monde : du Chili au Japon, en passant par les Etats Unis, le Royaume Uni et l’Ile Maurice !

Plus belle la vie ensemble

Plus belle la vie ensemble a, en audiences cumulées, rassemblé 87 millions de téléspectateurs sur les deux premières semaines de diffusion !

 

Le saviez-vous ?

100%

des cabinets dentaires créés depuis 2010 sont accessibles

Du côté des Ad’AP de patrimoine

entre autres…

  • Aubert : 195 ERP
  • H&M : 174 ERP
  • France Arno : 119 ERP
  • Compagnie générale de santé : 98 ERP
  • Diocèse de Paris : 92 ERP
  • Annemasse (33 200 hab) : 57 ERP
  • Groupama Centre Manche : 57 ERP
  • Crédit Foncier de France : 50 ERP
  • Centre hospitalier Jean-Martin Charcot : 30 ERP
  • Salaise-sur-Sanne (4 300 hab) : 28 ERP
  • Piney (1 500 hab) : 23 ERP
  • Saint-Maurice-de-Beynost ( 3 900 hab) : 21 ERP
  • Biolioa Laboratoires d’analyse médicale : 12 ERP
  • Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre (185 000 hab) : 8 ERP
  • Aéroport de Paris