LA LETTRE DE LA BIODIVERSITE-n°6-Biodiversité et tourisme Juillet-Août 2010
 

La biodiversité, c’est mon métier !

Tourisme et biodiversité peuvent-ils faire bon ménage?

Le tourisme de masse serait-il à bout de course ? On pourrait le croire tant les demandes pour voyager et découvrir le monde autrement sont en forte croissance. En effet, de plus en plus de touristes recherchent désormais des destinations qui leur permettent d’apprendre davantage sur l’environnement au sens large du terme, c’est-à-dire au sens naturel et culturel.

Quoi de plus instructif et agréable alors, que de partir à la découverte de la biodiversité dans un parc naturel régional ! Car préserver la biodiversité ne veut pas dire l’enfermer dans une bulle en excluant toute activité humaine. C’est plutôt apprendre à la connaître pour mieux la protéger et ainsi mieux profiter de son environnement.

Là est tout l’enjeu du parc naturel régional du Morvan, créé voilà 40 ans, un pionnier en la matière. Et alors qu’autrefois vouloir préserver, mettre en valeur l’environnement, et faire du développement durable semblaient surprenants, de nos jours, le parc du Morvan est un exemple que beaucoup de territoires ruraux veulent suivre.
Quelques exemples de ce tourisme dit durable :
aménagement de sentiers de découverte de tourbières sur des sites Natura 2000, aménagement des chemins de randonnée (plus de 2 400 kms en Morvan, un record en France) accessibles en VTT par exemple, mais aussi pour les personnes en situation de handicap (« Morvan pour tous »), aménagement des grands lacs du Morvan…

Les diversités naturelles et culturelles du Morvan ont donné à son territoire ses spécificités et originalités que le touriste vient chercher, trouve et apprécie : plus de 3 millions de visiteurs par an pour le Morvan !
Alors, oui, tourisme et biodiversité peuvent être deux outils de développement économique durable complémentaires.


www.parcdumorvan.org

Coups de projecteur sur…

Plantes exotiques envahissantes et espèces natives

Le parc naturel régional Livradois-Forez propose au public une balade de 4 km à la découverte des plantes exotiques envahissantes et espèces natives. Renouée du Japon, balsamine de l’Himalaya, berce du Caucase sont les représentantes les plus connues des plantes que l’on nomme tantôt exotiques, tantôt invasives. Leur présence provoque débat et inquiétude auprès de tous les amoureux de la nature. Au cours de cette balade de reconnaissance le long de la Dore en compagnie des guides accompagnateurs Thomas MICHEL, Olivier BIOTEAU ou Sabrina COSTE, les visiteurs apprendront comment ces belles étrangères sont parvenues jusqu’en France et quel est leur impact sur les espèces indigènes. En savoir plus

Ecovolontariat, protection de la biodiversité

Après ses missions africaines pour mettre en place un corridor de 3000 km pour la protection de l’éléphant, Mille Traces se lance, en partenariat avec l’association A pas de loup, dans l’organisation de séjours d’écovolontaires pour la préservation de la biodiversité. Durant ces séjours de 27 jours au Mali et au Burkina Faso, les participants pourront œuvrer sur des chantiers environnementaux encadrés par Mille Traces : curage d’une mare, activités de reboisement, montage de campements respectueux de l’environnement pour l’observation de la faune sauvage…. Le départ groupé de tous les volontaires est prévu les 2, 3 ou 4 juillet 2010. En savoir plus

Les journées du littoral durable 2010

Pour la sixième année consécutive, la commune de Préfailles organise un week-end autour du développement durable ayant cette année pour fil rouge la biodiversité. Ce projet a pour but de sensibiliser et d’éduquer le grand public au développement durable et à la biodiversité dans ses pratiques quotidiennes et de loisirs. Une table ronde est prévue avec des scientifiques, des associations, un bureau d’études et des usagers du littoral, ainsi que des débats et des animations tout public. Quelques exemples : des spectacles pour enfants "Sauvons la planète" et "le bossu et la rose d’or" pour sensibiliser le jeune public à la place de l’homme dans la biodiversité ; un village-expo avec notamment une sensibilisation au tri sélectif ; des expositions de photographies naturalistes ; divers ateliers et particulièrement la gestion d’un jardin écologique et son rôle dans la trame verte ; des balades à la découverte de la biodiversité… En savoir plus

Il était une fois… les Héros de la Biodiversité

Sully Blancard et le lagon

Ancien pêcheur de l’île de la Réunion, Sully Blancard s’est reconverti en guide pédagogique de sentiers sous-marins. Sa mission : sensibiliser le public (souvent jeune) à la protection du lagon.
Voir la vidéo

Jeu concours

Participez au grand quiz de la biodiversité !

Découvrez les secrets de la biodiversité et gagnez de nombreux lots !
En savoir plus

Tourisme et biodiversité

Le tourisme, secteur au premier rang dans l’économie française, doit beaucoup à la richesse et à la variété du territoire, la biodiversité étant un élément de pérennité et d’attractivité de l’offre touristique. Le plan d’action "biodiversité et tourisme" mis en place dans le cadre de la Stratégie Nationale pour la biodiversité a un double objectif : d’une part la réduction des impacts négatifs des activités touristiques et d’autre part la mise en valeur et le développement de ses aspects positifs. En effet, le tourisme a un moindre impact environnemental que la plupart des autres activités. Différentes pistes sont proposées dans ce plan d’action pour stopper la perte de la biodiversité, à savoir sensibiliser les élus, les populations locales et les touristes à la préservation de la biodiversité mais également favoriser la prise en compte de la biodiversité par les professionnels du tourisme avec la mise en place de chartes autour de l’écotourisme.

 

En chiffres

2564…

… projets labellisés "Année Internationale de la biodiversité 2010" à ce jour

Consulter le programme des manifestations labellisées.

Le saviez-vous?

La dégradation physique des récifs coralliens est principalement dûe au piétinement des touristes et des pêcheurs locaux.

 

Le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction constitue une cause majeure de la perte de la biodiversité dans le monde.

 

Des produits issus d’espèces rares peuvent se trouver en vente libre dans de nombreux pays. Les touristes peuvent-être tentés d’acheter des bijoux en ivoire ou des vêtements en python. Avant toute acquisition d’un animal, d’une plante ou d’un objet comportant une partie ou un produit issu de la faune ou de la flore, ils doivent se renseigner préalablement sur la règlementation locale et consulter la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, dite CITES. Ils vérifient que la vente proposée ne nuit pas à l’espèce considérée et que rien ne s’oppose à ce qu’ils puissent légalement ramener un spécimen chez eux.

 

La CITES est aujourd’hui en vigueur dans 175 pays, dont la France qui l’a ratifiée en 1978. Pour connaître la règlementation applicable aux espèces, vous pouvez consulter le site internet du ministère du développement durable ou de la direction régionale de l’environnement (DREAL) de votre région.

La biodiversité expliquée aux plus jeunes…

Petits et grands peuvent enrichir leur connaissance de la biodiversité et contribuer à la protéger !

Les aventures de Vinz et Lou, des jeux et des quiz… les naturalistes en herbe ont de quoi s’exercer !
Ce mois-ci, les enfants pourront découvrir la nécessité de protéger la nature durant les vacances d’été et comprendre le rôle des moustiques dans notre écosystème.
Visionner !

Contacts

 

Ministère de l’Ecologie, de l’Energie,
du Développement Durable et de la Mer
Direction de la communication - Bureau Campagnes
01 40 81 31 46
contactbiodiversite2010@developpement-durable.gouv.fr