LA LETTRE DE LA BIODIVERSITE - n°5 - Spécial Biodiversité marine - Juin 2010
 

La biodiversité, c’est mon métier !

La biodiversité marine : un patrimoine difficile à préserver

Dans le monde, les aires marines protégées sont encore peu nombreuses, mais connaissent depuis peu un fort développement. En France, Le Grenelle de la mer a fixé un objectif ambitieux : 10% des eaux sous juridiction françaises en aires marines protégées d’ici 2012 et 20% à l’horizon 2020. Cet engagement fort devrait participer à une meilleure protection de la biodiversité.

Savoir si les écosystèmes marins vont mieux avec ou sans aires marines, nécessite de bien les connaitre, de suivre leurs évolutions, de disposer de données concernant les résultats obtenus, de développer un réseau cohérent les concernant. Ce qui manque encore aujourd’hui. C’est pourquoi dès sa création en 2006, l’Agence des aires marines protégées s’est engagée à développer en parallèle deux Tableaux de bord, l’un dédié au suivi et à l’évaluation des aires marines protégées et le second destiné à suivre l’évolution des écosystèmes de l’espace marin dans l’ensemble des eaux françaises. Ces outils doivent permettre d’identifier et de généraliser des indicateurs afin d’évaluer la bonne santé des milieux, l’efficacité de la gestion et la bonne gouvernance…Un travail de fond qui devrait précisément permettre d’améliorer la pertinence du réseau des aires marines protégées et de le comparer avec le reste de l’espace marin.

Autre enjeu de la protection : la connaissance, très insuffisante en matière de biodiversité marine. En 2010 et 2011, deux grandes campagnes de connaissances ont donc été menées par l’Agence et ses partenaires scientifiques : la reconnaissance systématique de tous les canyons continentaux de Méditerranée et l’observation de mammifères marins par survols aériens sur l’ensemble des eaux françaises (campagne renouvelable tous les cinq ans). Coté Méditerranée, les premiers résultats confirment le rôle de havre de biodiversité des vallées sous-marines et en particulier d’espèces remarquables et protégées tels les coraux froids. La seconde campagne a montré une diversité et une répartition d’espèces de mammifères marins insoupçonnées comme en Guyane française ou dans les Iles Eparses. Toutes ces données vont permettre une meilleure prise en compte de cette biodiversité. C’est déjà le cas de deux canyons de Méditerranée (Cassidaigne et Lacaze-Duthiers). Ils ont été intégrés dans le périmètre d’étude du Parc national des Calanques et du Parc naturel marin de la côte Vermeille. Dans cet esprit, l’Agence a décidé d’engager six millions d’euros sur deux ans pour inventorier les habitats, la flore et la faune de 65 sites Natura 2000 en mer afin d’en faciliter la gestion. Les aires marines ne règleront pas à elles seules toute la question de la perte de la biodiversité. Cependant, elles offrent un cadre et des instances pour agir en matière de préservation. Et depuis peu, elles ont aussi changé d’échelle passant de la protection de confettis de biodiversité à celle de la préservation d’écosystèmes entiers.


www.aires-marines.fr

Coups de projecteur sur…

Sentier sous-marin de la Palud (Ile de Port-Cros)

Le Parc National de Port Cros invite le grand public à une randonnée palmée de 30 à 40 minutes qui lui permettra de découvrir la flore et la faune sous-marines méditerranéennes dans une zone protégée, à l’aide de 6 bouées équipées de panneaux explicatifs immergés jalonnant le parcours. Une plaquette immergeable présentant les principales espèces est également disponible à la Maison du Parc - Capitainerie du port (5 €). Accès libre à tout bon nageur équipé de palmes, masque et tuba. En savoir plus

Nouvelle-Calédonie, Terre de Corail

La Nouvelle-Calédonie présente, à travers une exposition intitulée "Nouvelle-Calédonie Terre de corail" son patrimoine naturel notamment ses récifs coralliens inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Il s’agit d’une exposition itinérante présentée en juin 2010 à la Commission européenne puis en Nouvelle-Calédonie. Construite en 6 parties comme l’est la structure du corail, elle mène le visiteur de découverte géographique en découverte de la nature, en exploration culturelle sans omettre une réflexion sur les enjeux que les récifs coralliens représentent pour la société calédonienne. En savoir plus

Le plancton de Méditerrannée

La Médiathèque municipale de Contes organise une exposition itinérante sur le plancton, dans un premier temps exposée à la Médiathèque de Contes puis, dans un second temps, dans les Museums de la région PACA. Cette exposition permettra de familiariser un large public avec ces organismes marins qui vivent dans la colonne d’eau de la surface à plusieurs kilomètres de profondeur. Elle présentera le mode de vie des animaux planctoniques et leur rôle dans la production marine. Elle montrera le rôle majeur que joue l’écosystème pélagique dans la circulation des éléments minéraux. Pour finir, elle soulignera les perturbations de ce milieu par l’activité humaine. Des maquettes, des videos et des animations viendront compléter les panneaux de l’exposition. En savoir plus

Il était une fois… les Héros de la Biodiversité

Elodie Lagouy et les récifs coralliens

Elodie Lagouy est coordinatrice de la fondation "Reef Check" qui invite des plongeurs bénévoles à faire l’état des lieux des coraux dans le but d’endiguer l’érosion de biodiversité.
Voir la vidéo

Jeu concours

Participez au grand quiz de la biodiversité !

Découvrez les secrets de la biodiversité et gagnez de nombreux lots !
En savoir plus

Du 4 au 8 juin 2010, participer aux Journées de la mer, des lacs et des rivières !

Un rendez-vous incontournable pour découvrir la mer !

Pour la deuxième année consécutive, le ministère du Développement durable organise durant quatre jours, du 4 au 8 juin 2010, les Journées de la mer, des lacs et des rivières. Venez découvrir la mer, ses métiers, ses passionnés, son patrimoine, sa biodiversité…

www.lesjourneesdelamer.fr

La biodiversité marine, qu’est ce que c’est?

Avec moins de 20% des fonds marins explorés, la biodiversité marine est très peu connue. Au dernier pointage, 274 000 espèces marines étaient recensées, soit 15 % du nombre d’espèces décrites à ce jour sur Terre. Mais on sait qu’elles sont beaucoup plus nombreuses : l’océan constitue une réserve de biodiversité équivalente ou supérieure à celle des forêts tropicales. En raison de son histoire et de sa situation géographique, la France possède une biodiversité marine extrêmement riche. Elle dispose ainsi de la 2e zone économique marine (ZEE) au monde en termes de surface, juste après les Etats-Unis. Elle est présente dans les trois océans et en mer méditerranée. Elle gère 10% des récifs coralliens mondiaux (4e rang) soit 13 000 espèces endémiques et 20% des atolls, répartis au sein des huit collectivités d’outre-mer tropicales.

 

En chiffres

2072…

… projets labellisés "Année Internationale de la biodiversité 2010" à ce jour

Consulter le programme des manifestations labellisées.

Le saviez-vous?

10 % des récifs coralliens mondiaux sont situés dans les eaux françaises.

 

Le parc naturel marin de Mayotte, le premier d’outre-mer, s’étend sur près de 70 000 km² et comporte une formation très rare : le lagon à double barrière de corail, qui compte près de 200 km de récifs coralliens

 

Les Terres australes et antarctiques françaises administrent 2,39millions de km2 de zones économiques exclusives, soit la deuxième ZEE de France après la Polynésie française. Trois pêcheries sont pleinement gérées par les Taaf : la légine localisée dans les ZEE de Kerguelen et de Crozet, la langouste dans la ZEE des îles Saint-Paul et Amsterdam et le thon dans les îles Éparses du canal du Mozambique.

 

Le poisson est un produit de grande consommation : en 30 ans, la demande mondiale en produits de la mer a plus que triplé et chaque français consomme aujourd’hui 29 kilos de poissons, coquillages et crustacés par an, dont 57% sont produits dans l’Hexagone. Or aujourd’hui, 80 % des stocks de poissons vendus dans le monde sont surpêchés ou menacés de l’être selon l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

 

Pour profiter des délices de la mer tout en préservant la biodiversité marine, il est important de ne pas toujours consommer les mêmes espèces, d’éviter d’acheter des poissons pendant leur période de reproduction et de ne pas acheter des espèces en danger d’extinction. Privilégiez les produits péchés dans votre région et issus d’une pêche durable !

La biodiversité expliquée aux plus jeunes…

Petits et grands peuvent enrichir leur connaissance de la biodiversité et contribuer à la protéger !

Les aventures de Vinz et Lou, des jeux et des quiz… les naturalistes en herbe ont de quoi s’exercer ! Ce mois-ci, les enfants pourront découvrir la biodiversité exceptionnelle des Terres australes et antarctiques françaises !
Jouer !

Contacts

 

Ministère de l’Ecologie, de l’Energie,
du Développement Durable et de la Mer
Direction de la communication - Bureau Campagnes
01 40 81 31 46
contactbiodiversite2010@developpement-durable.gouv.fr