Décembre 2011
 

Edito

Le développement durable au coeur de notre quotidien

Cette troisième parution installe notre rendez-vous mensuel avec le développement durable en Bourgogne.

Ce n’est donc pas un hasard si son contenu est largement consacré à nos conditions de vie dans nos maisons ou appartements (thématiques liées à l’énergie, l’habitat, l’isolation, la santé…), et à nos modes de déplacements.

Le programme "Habiter mieux" aide les propriétaires occupants sous conditions de ressources, à améliorer la performance énergétique de leur logement, leur qualité de vie et leur pouvoir d’achat, et participe ainsi à lutter contre les rejets de gaz à effet de serre.
Dans le Plan Régional Santé Environnement, l’habitat prend une place importante parmi d’autres thématiques (eau, air, bruit…), avec, notamment, un nouveau service régional qui intervient à domicile sur prescription médicale pour prévenir et réduire les risques allergiques dans les habitations.

Côté énergie, on notera, aussi, le nouveau dispositif national de soutien à la méthanisation et qui devrait permettre de produire de l’énergie tout en réduisant les déchets. Par ailleurs, pour les travaux d’économie d’énergie et d’équipements en énergie renouvelable, il est maintenant possible de choisir une entreprise porteuse de la mention "reconnu Grenelle Environnement", ce qui est un gage de qualité et de respect de normes en terme de performance énérgétique.

Modernisation du réseau, arrivée du TGV Rhin-Rhône, Charles JODER, Directeur régional de la SNCF nous explique les enjeux de la nouvelle circulation ferroviaire effective au 11 décembre prochain.

Bonne lecture !

Corinne ÉTAIX

Directrice régionale

A la Une

Nouvelle circulation ferroviaire à partir du 11 décembre 2011


Chaque année, en décembre, une partie des horaires des trains change pour concilier au mieux les attentes des utilisateurs et les travaux d’infrastructure.
En décembre 2011, une nouvelle étape du cadencement national sera franchie.
Trois raisons, visant toutes à améliorer la qualité du service rendu, expliquent ces changements :

Un travail important de rénovation du réseau est engagé

Réseau Ferré de France (RFF) poursuit depuis plusieurs années la modernisation de l’infrastructure afin d’améliorer la qualité de service (13 milliards d’euros investis entre 2008 et 2015, pour entretenir et/ou remplacer plus de 6000 km de voies et près de 2500 appareils). Ce programme est conduit en s’attachant à perturber le moins possible les circulations commerciales grâce à diverses mesures d’organisation (concentration des travaux sur des plages horaires bien définies, de nuit sur les axes les plus chargés, par exemple).

La mise en service de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Rhin Rhône

Le 11 décembre 2011, la nouvelle ligne à grande vitesse reliant Dijon à Mulhouse (140 km), entrera en service. Elle viendra compléter l’offre de desserte actuelle et permettra de développer de nouveaux échanges tant au niveau national qu’européen, avec des temps de parcours considérablement réduits.

Les circulations sur le réseau sont mieux organisées

Pour mieux maîtriser les circulations, et concilier les trafics des TER, des TGV et du fret notamment, RFF propose de mettre en place des horaires et des correspondances mieux organisées. L’objectif est de permettre le cadencement des trains sur l’ensemble du réseau ferroviaire à l’horizon 2016.

En 2012, ces changements seront plus importants dans la perspective d’une nouvelle structuration des horaires. Au final, ce sont 30 000 horaires de train qui seront modifiés en 2012, soit 85% des circulations, avec pour objectif prioritaire d’améliorer le fonctionnement global du système ferroviaire en particulier en termes de régularité.

Zoom : le cadencement comment ça marche ?

Avec le cadencement, les horaires sont réguliers et répétitifs (par exemple : 6h13, 7h13, 8h13 …) :

  • le train part toujours à 8h12 du même quai et dessert toujours les mêmes gares, avec le même temps de parcours ;
  • chaque trajet et chaque correspondance peuvent être répétés chaque heure ;
  • les correspondances sont facilitées par la combinaison des modes de transports : bus, TGV, TER…
 

Le point de vue de Charles JODER, Directeur régional de la SNCF

Qu’est-ce que le cadencement et qu’est ce que cela va apporter ?

C’est un système déjà généralisé sur d’autres réseaux, chez nos voisins Suisses notamment, dans lequel tout le monde est gagnant. Dans chaque gare, les trains arrivent et partent toujours à la même minute et ont toujours les mêmes arrêts, les horaires sont donc plus simples et plus facilement mémorisables pour les clients. Cela permet également une simplification de l’exploitation des trains et une utilisation optimisée de la capacité des lignes ferroviaires.

Et pour l’usager ?

L’expérience montre que la mise en place d’une desserte cadencée, si elle suscite parfois des inquiétudes, car on change les horaires auxquels nos clients sont habitués, se traduit toujours par une augmentation de la fréquentation. À titre d’exemple, la mise en place du cadencement sur le sud de la Bourgogne entre Dijon et Lyon en 2008 s’est traduite par une augmentation de 30% de fréquentation.

Les changements en Bourgogne ?

Le cadencement n’est pas une nouveauté dans notre région car le Conseil Régional Bourgogne a fait le choix, dès 2008, de cadencer progressivement son offre de transport régional. Au 11 décembre, la structure du cadencement en place sera conservée mais les horaires évolueront pour améliorer et fiabiliser le dispositif et tenir compte de l’arrivée du TGV Rhin-Rhône et de l’augmentation des travaux sur le réseau. L’imbrication des dessertes avec l’axe Lyon-Savoie, facteur de fragilité, sera supprimée, 6 allers retours Paris-Dijon-Lyon seront créés et les correspondances dans de nombreuses gares de la région (Dijon, Laroche Migennes, Montchanin, …) seront améliorées.

Une conclusion …

Ce prochain changement d’horaires sera donc riche avec l’arrivée du TGV Rhin-Rhône, un cadencement revu et le programme de rénovation et de modernisation entrepris par Réseau Ferré de France sur le réseau bourguignon. Nos équipes et celles de Réseau Ferré de France sont mobilisées ….

 

Plus d’infos sur la nouvelle circulation ferroviaire et/ou les horaires 2012 de la SNCF

> voir le clip d’information sur le sujet

Actualités

Le programme "Habiter mieux"

Issu du Grenelle de l’Environnement et géré par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), le programme « Habiter mieux » vise à lutter contre la précarité énergétique des ménages tout en permettant une réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il prévoit la réhabilitation de 300 000 logements d’ici 2017.
A ce titre, le Fond d’Aide à la Rénovation Thermique des logements privés (FART) a été créé en 2010 et est doté d’un budget de 1,35 Md d’euros (crédits issus des Investissements d’Avenir de l’Etat, de l’Anah et des fournisseurs d’énergie).
Afin de pouvoir bénéficier des aides financières, plusieurs conditions doivent être réunies : l’atteinte de 25% de gain énergétique dans le logement après travaux et l’existence, sur le territoire concerné, d’un Contrat Local d’Engagement (CLE) signé par l’Etat, les collectivités territoriales (le conseil général en particulier) et tous les partenaires intervenant dans la lutte contre la précarité énergétique.
La Bourgogne a été l’une des premières régions entièrement couverte par le dispositif (4 CLE départementaux et celui de la communauté urbaine du Grand Dijon) et prévoit ainsi de rénover 3624 logements pour la première période du programme, d’ici 2013. Plusieurs aides peuvent ainsi être sollicitées :

  • une aide de solidarité écologique (ASE) de 1100 € pouvant atteindre 1600 € s’il existe une aide locale ;
  • une aide locale de 500 € ;
  • 2000 € de subvention (aides aux travaux de l’Anah) ;
  • toute autre aide pouvant provenir d’un signataire du CLE

> pour en savoir plus, cliquez ici

Appel à projets EcoQuartiers 2011


Le 30 novembre, au niveau national, a été annoncé le palmarès de l’appel à projets Eco-Quartiers 2011. 393 dossiers proposés pour 24 lauréats démontrent le succès de l’opération. En Bourgogne, même si aucun projet ne figure parmi les lauréats, plusieurs collectivités se mobilisent en faveur de ces démarches exemplaires.
Pour les accompagner, la DREAL et l’ADEME ont décidé de lancer en 2011 une étude sur les quartiers durables bourguignons. En partenariat avec le master « économie et gouvernance des territoires » de l’Université de Bourgogne, cette réflexion associe plusieurs acteurs (Conseils Généraux, Conseil Régional, services de l’État…)

> En savoir plus, cliquez ici

Premier rapport au Parlement sur la mise en oeuvre de la stratégie nationale de développement durable


Le premier rapport de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD) 2010-2013, vers une économie verte et équitable, a été remis au Parlement le 31 octobre 2011, conformément à l’article 1 de la loi du 3 août 2009 dite « Grenelle 1 ».

Depuis son adoption en juillet 2010, la SNDD a fait l’objet d’une large diffusion auprès des acteurs privés et publics. S’appuyant sur le Grenelle de l’Environnement et le plaçant dans le cadre plus large des mutations environnementales et socio-économiques qu’appelle le développement durable, la SNDD a été construite pour être facile à utiliser et à décliner.

Structuré autour des 9 défis de la SNDD, ce premier rapport a été élaboré à partir des contributions de tous les acteurs de la société. Il s’attache, en outre, à mettre en valeur plus d’une quarantaine d’indicateurs de développement durable sélectionnés au terme d’une large concertation.

> pour en savoir plus, cliquez ici

Culture et développement durable :

Le Prix Coal récompense chaque année un artiste contemporain impliqué sur les questions environnementales.

Son objectif est d’inciter les artistes à s’emparer des grands enjeux sociétaux et environnementaux contemporains et de participer à l’émergence d’une nouvelle culture de la nature et de l’écologie.

L’édition 2012 du Prix Coal est consacrée au thème de la ruralité. Cela notamment dans le but d’identifier des oeuvres et des artistes en lien avec la ruralité et l’agriculture.
Pour la troisième année consécutive, le lauréat sera désigné parmi dix artistes nommés dans le cadre d’un appel à projets international, par un jury prestigieux de professionnels de l’art et de l’écologie. Le Prix Coal 2012 sera remis, courant mars, en présence des artistes et de personnalités de l’art et du développement durable.

Créé en 2010 par l’association "la coalition pour l’art et le développement durable", le Prix Coal, d’une valeur de 10 000 euros, est placé sous le haut patronage du Ministère de la Culture et de la Communication, du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement et du Centre National des Arts Plastiques.

> pour en savoir et télécharger l’appel à projet, cliquez ici

Plein gaz… pour les déchets !

Un nouveau dispositif vient renforcer le soutien à la méthanisation.


Encore peu développée en France, la méthanisation dispose d’un potentiel environnemental, économique, industriel et territorial important. Elle permet de valoriser les déchets urbains, industriels et agricoles en une énergie renouvelable, sous forme de biogaz. Celui-ci était jusqu’à aujourd’hui, soit brûlé pour produire de l’électricité et/ou de la chaleur, soit utilisé directement comme carburant.

Les textes publiés récemment vont permettre de lever un frein majeur au développement de la méthanisation en lui offrant de nouveaux débouchés : ils autorisent désormais les producteurs de biogaz à injecter leur gaz issu de déchets dans les réseaux de gaz naturel.

Cela contribuera à atteindre l’objectif de 23 % d’énergies renouvelables en 2020. Alors que la France ne dispose que de deux cents installations de méthanisation, contre plus de 3 000 en Allemagne, cette mesure va accélérer le développement de la filière et la création d’emplois dans ce secteur. En 2020, la production de biogaz injecté dans les réseaux de gaz naturel devrait représenter un tiers de la production annuelle actuelle de gaz naturel en France, soit l’équivalent de la consommation de près de 200 000 foyers.
Cette nouvelle disposition complète les actions de soutien mises en place pour la méthanisation dans le cadre du Grenelle environnement.


La méthanisation qu’est ce que c’est?

La méthanisation est un processus naturel de dégradation biologique de la matière organique
dans un milieu sans oxygène due à l’action de multiples micro-organismes (bactéries).
Elle peut avoir lieu naturellement ou peut être mise en œuvre volontairement dans des unités industrielles, produisant un gaz, appelé « biogaz », composé principalement de méthane (de 50 à 70 %) et de dioxyde de carbone. C’est le méthane contenu dans le biogaz qui lui octroie ses vertus énergétiques.
Cette réaction produit également un résidu qu’il est ensuite possible de valoriser en tant que
fertilisant pour l’agriculture.

> pour en savoir plus, cliquez ici

Le Grenelle en Bourgogne

Un rapport "développement durable" pour les colectivités de plus de 50 000 habitants

La loi Grenelle 2 prévoit que les collectivités locales comptant plus de 50.000 habitants élabore un rapport annuel sur leur situation en matière de développement durable.
Un décret est récemment venu préciser le contenu du rapport, qui doit examiner les actions internes et externes de la collectivité au regard des cinq finalités du développement durable inscrites au Code de l’environnement.

Le rapport doit être pensé comme « un nouvel outil de dialogue local ». Il ’s’inscrit dans un contexte général de transparence et d’informations à destination des citoyens dans le sens d’une plus grande intégration du développement durable à tous les niveaux.

Afin d’accompagner les 13 collectivités bourguignonnes concernées, la DREAL Bourgogne a organisé une réunion d’information et d’échanges le 17 novembre dernier. Les acteurs ont ainsi pu bénéficier d’un éclairage sur le contexte réglementaire et du retour d’expérience du Conseil Général de la Gironde, dont la chargée de mission "Développement Durable, Julie Chabaud, est venue témoigner de l’intérêt de la démarche pratiquée avec succès depuis deux ans dans cette institution.

"Reconnu Grenelle Environnement"


L’Ademe et le Ministère du Développement Durable ont mis en place, le mercredi 9 novembre 2011, la mention « Reconnu Grenelle Environnement ».

Celle-ci constitue un gage de qualité et de respect d’une série de normes en terme de performance énergétique. Elle permet aussi d’identifier plus clairement la qualité des installations concernant des travaux d’économie d’énergie et des équipements utilisant des énergies renouvelables.

L’Etat, les fédérations d’entreprises et artisans du bâtiment et trois organismes de qualification du bâtiment et des énergies renouvelables ont signé, le 9 novembre, une charte d’engagement, et lancé la mention "Reconnu Grenelle Environnement". Elle concerne les prestataires de travaux d’efficacité énergétique, ou d’installation d’équipements de production d’énergie renouvelable.

Les cinq labels et marques, considérés par les pouvoirs publics comme témoin de la qualification des entreprises et mis en avant à l’occasion de cette campagne, sont : Qualibat, Qualifélec, Qualit’ENR, Eco Artisan (Capeb) et les Pros de la performance énergétique (FFB). Ils permettent désormais aux particuliers de repérer plus facilement les entreprises apportant la confiance nécessaire pour réaliser des travaux d’économie d’énergie.

La mention est attribuée pour une période de deux ans reconductible. Selon Qualibat, quelque 32.200 entreprises répondent déjà aux critères pour la mention "Reconnu Grenelle".

Vers une taxe d’enlèvement des ordures ménagères plus incitatives


L’Assemblée nationale a adopté, le 16 novembre, un amendement visant à rendre la taxe d’enlèvement des ordures ménagères plus incitative.

Partout en France où cette règle facultative issue du Grenelle Environnement et du plan national pour la politique des déchets a été mise en place, la quantité d’ordures produite par les ménages a diminué considérablement.

C’est suite aux résultats très encourageants et dans l’objectif de réduire la production des déchets, qu’un amendement a été déposé pour tendre vers la généralisation de cette règle. En outre, en réduisant leurs déchets, les ménages pourront diminuer le montant de la taxe des ordures ménagères. Le texte doit désormais être examiné par le Sénat.

> Pour en savoir plus, cliquez ici

Le dossier du mois

Le Plan Régional Santé Environnement


Notre état de santé dépend en partie de la qualité de notre environnement et du milieu dans lequel nous vivons et nous travaillons.

L’ensemble des priorités d’action en Bourgogne sur les années 2011-2015 sont recensées dans le Plan Régional Santé Environnement (PRSE).
Ce plan, coordonné par l’Agence Régionale de Santé et la Préfecture de région, vise à protéger notre santé des effets néfastes provenant de notre environnement et de notre cadre de vie. Cinq axes d’amélioration ont été retenus : l’eau, l’air, l’habitat, le bruit, la santé au travail.

Un projet qui a mobilisé un collectif d’acteurs


Le PRSE est coordonné par l’Agence Régionale de Santé et la Préfecture de Région et soutenu par un réseau de partenaires actifs. Il est le résultat d’une concertation approfondie entre acteurs de santé et de l’environnement, associant des représentants des collectivités territoriales (conseils généraux, conseil régional…), des services de l’Etat, dont la DREAL, des associations de protection de l’environnement et des consommateurs, des agences de l’eau, de l’observatoire régional de la santé…
Des groupes de travail se sont réunis en 2009 et 2010 pour préciser les grandes priorités au regard des données bourguignonnes. La concertation constitue une étape essentielle de la réussite d’un projet de santé. C’est en s’appuyant sur toutes les compétences et les forces de propositions locales que les objectifs en santé environnementale ont le plus de chance d’aboutir.

Le PRSE : 7 objectifs et 22 actions pour prévenir et réduire les risques de l’environnement sur la santé humaine

Le Plan Régional Santé Environnement vise sept grands objectifs d’ici 2015 :

  • Améliorer la qualité de l’air respiré par les bourguignons
  • Protéger la qualité de l’eau pour préserver la santé et l’environnement
  • Diminuer les impacts sanitaires liés au bruit
  • Améliorer la qualité de l’habitat
  • Apporter la formation et l’information la plus adaptée au public le plus largement possible
  • Améliorer la qualité de l’air respiré par les salariés dans les locaux ou sur les postes de travail
  • améliorer les conditions d’élimination des déchets d’activité des soins

Agir à l’horizon 2015 sur 7 priorités

La qualité de l’air en ville, chez soi et sur son lieu de travail, la qualité de l’eau que nous buvons et dans laquelle nous nous baignons,… sont autant de lignes directrices que les partenaires se sont fixées comme essentielles. Au final, l’intérêt est de protéger la population, en améliorant les conditions de vie et en réduisant les facteurs d’exposition.

Chaque grand objectif est ensuite décliné en objectifs opérationnels et en actions.
Les sept objectifs du PRSE 2 visent à améliorer nos conditions de vie et de travail et à protéger notre santé contre les nuisances environnementales.

Coup de zoom sur une des actions du PRSE

Nos habitations, nos logements ne sont pas exempts de moisissures ni d’acariens, qui peuvent générer des allergies respiratoires.
Afin de tester sur place la qualité de l’air intérieur et de délivrer les conseils adéquats, un nouveau service régional a été créé. Il s’appelle CMEI, pour Conseiller Médical en Environnement Intérieur et intervient sur prescription médicale pour prévenir et réduire les risques d’allergies dans les habitations. Dans la pratique, il se rend au domicile du patient pour un audit de l’environnement intérieur. Il enquête, réalise les prélèvements pour mesurer les allergènes et les polluants et donne des conseils destinés à améliorer la qualité de vie dans les habitations. L’intervention est gratuite pour les patients.
Ce nouveau service pour les patients allergiques et asthmatiques a été créé fin 2009. Depuis sa création, le service a réalisé 477 visites au domicile des Bourguignons.

> Pour en savoir plus, cliquez ici

L’agenDDa

Decembre 2011

Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31

Longvic, territoire de commerce équitable


4 Décembre, à Longvic : Noël pour tous et marché de Noël solidaire pour préparer les fêtes de fin d’année de façon solidaire et équitable, et confirmer le titre, obtenu récemment, de Territoire de Commerce équitable (engagement de la collectivité en faveur d’une économie plus juste et respectueuse des hommes).

« Instant Nature » dans la Nièvre


Les 4 et 18 décembre, partez à la découverte des grues cendrées dans le Val d’Allier. Chaque sortie se fait sur réservation auprès d’Instant Nature, où tous les renseignements nécessaires pour les RDV, vous seront donnés par téléphone. Les randonnées sont encadrées par un guide professionnel local.

Rencontre sur la mutualisation dans les territoires


Le 6 Décembre à Paris : dans le cadre de la réforme des Collectivités territoriales et de la rationalisation de la carte intercommunale et syndicale, l’APFP organise une Journée Rencontre sur la mutualisation. Cette Journée Rencontre a pour objectifs de présenter les approches innovantes en termes de mutualisation des moyens, des structures, des outils à la disposition des territoires.

Chevaux de terre, une énergie renouvelable !


Le 8 décembre à Latitude21, Dijon : Projection débat du film "Chevaux de terre, une énergie renouvelable !" de Marie-Claude Bénard. Joël Garandet, agriculteur en Côte d’Or, a depuis 15 ans, fait le choix de la traction animale, dès que le tracteur n’est pas nécessaire. Le cheval de trait retrouve sa place, sans passéisme ni folklore, dans le souci du respect de l’environnement, et en tenant compte des contraintes économiques.

Les enjeux de la lutte contre la précarité énergétique

Le 8 décembre, à Dijon : Journée d’actualité sur "Les enjeux de la lutte contre la précarité énergétique  », organisée par l’ADEME et le CNFPT. Cette journée vise à apporter aux participants le niveau de connaissance du phénomène, des acteurs et des dispositifs mobilisables pour encadrer au mieux les actions à mener sur leurs territoires.

Quelles politiques d’accueil et de mobilité en milieu rural ?


Les 8 et 9 décembre 2011 à l’ENS de Lyon, Colloque sur le thème "Politiques d’accueil et de mobilité en territoire rural" : élus, agents des territoires, acteurs de la vie associative ou représentants de structures d’accompagnement sont invités à venir partager leur expérience pour nourrir les réflexions, pour mieux avancer sur les questions d’accueil et de mobilité dans les territoires ruraux…

Colloque forêts et territoires


Le 13 décembre à Paris, et à l’occasion de l’Année internationale des forêts et des 10 ans de la création des chartes forestières de territoire, le Ministère de l’Agriculture organise un colloque "Forêts et territoires" consacré au développement des territoires et à la place qu’y jouent la forêt et la filière bois.
> inscription avant le 5 Décembre

Adaptation au changement climatique : comprendre les enjeux et identifier les leviers


Le 13 décembre à Paris, Etd organise une rencontre réservée aux élus, techniciens et membres des conseils de développement des territoires, pays et intercommunalités pour mieux comprendre les enjeux liés au réchauffement climatique, notamment ceux visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, et ceux visant à ajuster nos systèmes naturels et humains afin d’atténuer les effets néfastes ou d’exploiter les effets bénéfiques issus des dérèglements climatiques.

L’action collective et le développement durable


Le 13 décembre, à Dijon, Alterre organise une journée de conférences et de tables rondes intitulée "L’action collective et le développement durable  : comment favoriser l’implication citoyenne et la coopération entre acteurs pour la réalisation d’objectifs partagés ?". Organisée en collaboration avec de nombreux partenaires …

Les oiseaux hivernants dans le Morvan


Pour le troisième hiver consécutif, la Société d’Histoire Naturelle d’Autun (SHNA) coordonne les recherches sur le Morvan. Onze sorties de prospection commune sont prévues sur décembre et janvier. Elles seront l’occasion de partir à la recherche des oiseaux hivernant ou de passage dans le Morvan, et d’initier à l’ornithologie ceux qui souhaitent la découvrir. Ces sorties sont ouvertes à tous, donc venez nombreux !

Rencontre européenne d’agroforesterie


Le 16 Décembre 2011 à Paris : l´association Française d´Agroforesterie (AFAF) organise la première rencontre européenne d’agroforesterie, dans le cadre de l’année internationale des forêts, pour engager un dialogue à l´échelle européenne, proposer des pistes de prise en compte de l´arbre dans les prochaines réglementations, et créer la première structure européenne d´agroforesterie.

Flash back

La DREAL présente à la journée de la mobilité électrique


Organisée pour la 3ème année consécutive à l’initiative de l’association "Bourgogne Mobilité Electrique", plus de 200 professionnels, partenaires, représentants des collectivités et des services de l’Etat se sont retrouvés le 26 octobre dernier à Chalon-sur-Saône.
Cette journée d’échanges a permis à chacun de découvrir et essayer toute une gamme de véhicules électriques : vélos, scooters, VL, utilitaires, fauteuils pour personnes handicapées…
Parmi toutes les actions, nous retiendrons, en particulier, la présentation de NOAO, voiture hybride de série pour les écoles de pilotage développée par les entreprises de la technopole de Nevers/Magny-Cours et l’initiative du Grand Chalon, première agglomération de Bourgogne à avoir mis en service des minibus électriques.
La DREAL qui a soutenu cette initiative a participé aux tables rondes et a pu accueillir les visiteurs sur son stand où les attendait notamment un démonstrateur d’éco-conduite qui a remporté un grand succès.

 

Deux tables rondes pour la promotion du bois et des matériaux bio­sourcés dans la construction

Lancées à l’initiative du préfet de l’Yonne dans le cadre des états généraux de l’économie,
deux tables rondes sur le bois et les matériaux bio­sourcés dans la construction
organisées par la Direction départementale des territoires, se sont tenues le 21 octobre
2011 à Auxerre
(manifestation labellisée « année internationale des forêts 2011 »).

Les acteurs de la construction du département étaient invités à assister aux débats et à
échanger sur le soutien à ces deux domaines d’activité qui présentent des opportunités de
développement pour le département et s’insèrent dans le cadre d’actions du Grenelle de
l’environnement en faveur de la forêt et des bio­matériaux. En effet, l’utilisation de bois certifié et des bio-matériaux dans la construction doit contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et donc à la préservation de la santé des habitants et des artisans.

45 personnes ont assisté aux débats et alimenté les échanges.

Plusieurs propositions et pistes d’action ont émergé des différents échanges parmi lesquelles on retiendra : mieux échanger entre les entreprises, les maîtres d’ouvrage et maîtres d’oeuvre, adapter les documents d’urbanisme locaux, industrialiser les procédés, informer les maîtres d’ouvrage et le grand public sur les avantages des constructions bois, garantir la replantation…pour le bois construction, et se donner les capacités de mesurer, garantir et reproduire les spécifications des matériaux, développer la formation, simplifier les systèmes d’évaluation et de certification et mieux connaître les matériaux biosourcés.

Les brèves

Indicateurs de développement durable pour les territoires


Près de cinquante indicateurs sont présentés dans ce recueil pour quantifier les progrès en faveur du développement durable à l’échelle des territoires. L’ambition de ce travail est d’aider l’action publique par une meilleure connaissance des atouts, faiblesses ou progrès des divers territoires sous l’angle du développement durable.

Création d’un Pôle National des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE)


Le Pôle National des Certificats d’Économie d’Énergie a été créé depuis le 1er octobre 2011 à Paris et centralise désormais toutes les nouvelles demandes de certificats d’économie d’énergie et d’agrément. Les dossiers doivent être adressées au Pôle situé à la Grande Arche- Paroi Nord (92055 La Défense cedex).

Chaud… devant !


Les membres du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) viennent de produire un rapport spécial sur « la gestion des risques d’événements extrêmes et des catastrophes pour progresser dans l’adaptation climatique ». Ce rapport souligne que le réchauffement global va augmenter la fréquence et l’intensité des évènements extrêmes et rappelle que la lutte contre le changement climatique repose sur deux piliers : l’atténuation du changement (réduction des émissions de gaz à effet de serre), et l’adaptation de nos sociétés aux évolutions qui n’auront pas pu être atténuées.

Focus sur quelques faits et chiffres du Grenelle…

Retrouvez dans cette plaquette quelques faits et chiffres illustrant la mise en oeuvre du Grenelle dans les domaines de l’économie verte, de la biodiversité, des transports, de la gouvernance, de l’énergie, du bâtiment…

Une nouvelle plaquette d’information Agenda21


Pour tout savoir (ou presque !) sur la démarche Agenda21 : pourquoi, comment, pour qui, combien…? Vous vous posez des questions, nous vous apportons nos débuts de réponses. A consulter, absolument, avant de se lancer dans une démarche territorial de développement durable…

Grand Prix de entreprises écomobiles


L’Avere-France et l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise lancent aujourd’hui le Grand Prix des Entreprises Ecomobiles qui sera décerné aux entreprises, établissements publics, associations ou ONG développant une dynamique de mobilité durable, notamment électrique. Il a aussi pour vocation de valoriser et d’encourager les initiatives prises en faveur de l’écomobilité. Pour concourir à cet évènement, les entreprises doivent se porter candidates en remplissant un questionnaire en ligne sur le site internet dédié, avant le 31 décembre 2011.

Gy-L’Evêque (89) primé


La 9e édition des Prix de l’aménagement urbain du groupe Moniteur ont distingué, en septembre, Gy-l’Évêque (Yonne). Ce bourg de 500 habitants a été primé pour l’aménagement de ses espaces publics et leur qualité architecturale. L’assistance à maîtrise d’ouvrage a été menée par la DDT de l’Yonne avec une forte implication de la paysagiste-conseil de l’État.

Concours "l’alimentation autrement"


Participez au concours "l’alimentation autrement" de la Fondation Macif. Le concours récompense des projets socialement innovants dans le domaine de l’alimentation durable et responsable, et dont l’ambition est d’apporter un mieux-être et un mieux-vivre aux personnes
sur les territoires. Renseignements et inscriptions avant le 31 décembre en cliquant ici

Le chiffre du mois

1,2

million


C’est le nombre de sapins de Noël, provenant du Morvan, et vendus pour ces fêtes de fin d’année (source : Parc naturel Régional du Morvan)

 

Directrice de publication  : Corinne ETAIX

Coordination & Rédaction  : Service du Développement Durable de la DREAL, Jacques Corbet, alix dumont saint-priest

Ont contribué à ce Numéro : Chantal Barbier (Service Logement et Construction Durable), Gaëlle Dupont et Virginie Pucelle (Service Transports).

Crédit photo  : photothèques MEDDTL et DREAL Bourgogne

> Pour vous abonner ou vous désabonner